Juin 22 : Gestion du budget communal – investissements systématiquement reportés (projet des Dames Blanches, bâtiments et voiries communales, etc.)

pompe à essence Lukoil
Sept’ 22 : Solidarité avec l’Ukraine : liens commerciaux entre notre commune et la société Lukoil ?
17 septembre 2022
subside aide rénovation woluwe saint pierre
Juin 22 : Suggestions de modification concernant la prime à la rénovation écologique à WSP
29 juin 2022
dépenses extraordinaires nos investissements dans nos voiries et nos bâtiments communaux

dépenses extraordinaires, investissements non réalisés dans nos voiries et nos bâtiments communaux

Ma prise de parole concernant les points 34 & 35 de l’ordre du jour du Conseil Communal relatif au budget de l’exercice :

Je vous ai entendu de nombreuses fois vous féliciter d’avoir fini avec un boni pour le compte 2022 et d’avoir été prudent.
Je vous le dis tout de suite: je suis tout à fait d’accord avec vous que cela n’aurait pas été responsable de financer nos dépenses ordinaires au moyen de la dette (chose que vous n’avez bien entendu pas faite!).

Mais, en ce qui concerne les dépenses extraordinaires, c’est-à-dire nos investissements dans nos voiries et nos bâtiments communaux, je pense que se réjouir que la dette n’ait pas vraiment augmenté ces dernières années n’est pas très heureux quand on sait que vous avez reporté à plus tard la réalisation d’investissements …. qui devront être financés plus tard à des taux d’intérêt vraisemblablement nettement plus élevés puisque, comme vous l’avez dit, les taux d’intérêt sont en train de s’envoler. Et tout comme vous l’avez dit les prix de l’énergie et les coûts des matériaux.

Je me permets ici de rappeler que plusieurs rénovations de voiries communales prévues dans le plan communal de mobilité sont en souffrance et sont systématiquement reportées d’année en année.
Il y a également le projet des Dames Blanches, où vous avez décidé de reporter à dans plusieurs années l’acquisition par la commune du terrain destiné aux activités collectives – actuellement valorisé entre 10 et 15 millions d’EUR -.

Je pense également à la rénovation de certains bâtiments communaux.

Il est vraisemblable que, si ces investissements sont enfin réalisés demain, leur financement se fera à un coût qui sera sensiblement supérieur à s’ ils avaient été réalisés hier.

J’aimerais vous en convaincre au moyen de quelques chiffres.

Comme vous le savez, le coût de financement évolue notamment en fonction du taux des obligations d’Etat, le fameux “taux sans risque”.
Le taux des obligations d’Etat belges à 10 ans était en moyenne de seulement 0,2% en 2019 (c’est-à-dire avant le covid!) et même de -0,1% (donc négatif!) en 2020 et 2021. Ce taux est, comme vous en avez fait référence, toutefois reparti fortement à la hausse depuis le mois de janvier 2022 et est actuellement de 2,16%.
Dans ses perspectives économiques 2022-2027 publiées le 17 juin 2022, le Bureau fédéral du Plan s’attend à ce que cette hausse perdure les prochaines années avec un taux moyen de 2,4% en 2027.Autrement dit: financer un investissement en 2027 devrait nous coûter selon le Bureau fédéral du plan 2,2%/an plus cher que si cet investissement avait été financé en 2019 et 2,5%/an plus cher que si cet investissement avait été financé en 2020 ou 2021.
A titre purement illustratif, si on prend la valorisation basse du terrain des Dames Blanches, soit 10 millions d’EUR, 2,5%/an représente 250.000 EUR/an de surcoût additionnel pour le contribuable sanpétrusien par rapport une acquisition qui aurait pu intervenir en 2021.

Alors en conclusion, oui je suis d’accord avec vous que votre politique visant à ne pas financer nos dépenses ordinaires par de la dette est une gestion prudente et raisonnable et je vous en félicite!
Mais, a contrario, reporter de manière répétée des investissements qui devront ainsi être financés plus tard par de la dette plus chère, une facture d’énergie plus chère, des coûts de matériaux plus chers : non ça ne mérite pas de s’en féliciter.

Réponse de l’échevin Dominique Harmel :

“Je me réjouis que vous soyez d’accord avec moi concernant la renonciation d’emprunter sur le budget ordinaire. Je gère la commune comme je gère mes propres finances. Pour isoler il faut de l’argent. Sur les années précédentes, on n’a à chaque fois pas utilisé tout le budget prévu aux investissements (91% en 2016, 79% en 2017, 94% en 2018, 68% en 2019, 86% en 2020 et 77% en 2021). Il faut avoir les ressources en interne suffisante pour pouvoir mener des projets à bien. On ne peut pas faire une multitude de choses si on n’a pas les équipes suffisantes autour pour lancer les appels d’offres, etc. Il est illusoire de prévoir plus d’argent pour effectuer des investissements. Vous avez raison, c’est mieux d’investir aujourd’hui que demain vu les coûts des matériaux aujourd’hui. On a parfois l’impression d’être à la criée (ça c’est les prix du zinc aujourd’hui). (…)
On fait de notre mieux et on essaie d’aller à l’essentiel”.