Fév’ 24 : Le « Guide 1150 Sport, Loisirs & Bien-être » : interrogations et propositions d’améliorations.

wc PMR non indiqués, pas de jeux pour les enfants
Mars 24 : Une maison communale peu accueillante pour les PRM et les familles avec de jeunes enfants
21 mars 2024
Place dumon vélos abandonnés
Fév’ 24 : Arceaux vélo à la Place Dumon : solutions urgentes attendues
5 février 2024
sports et loisirs à Woluwe-Saint-Pierre

promotion d'activités sportives et de bien-être au sein de Woluwe-Saint-Pierre

Le texte de mon interpellation (février 2024) :

A. Exposé

Monsieur le Bourgmestre,

Je souhaite attirer l’attention de cette assemblée sur le « Guide 1150 Sport, Loisirs & Bien-être » (“1150 GIDS sport, vrije tijd & wellness”), distribué récemment dans les boîtes aux lettres de nos concitoyens. Ce document, censé être une ressource précieuse pour la promotion d’activités sportives et de bien-être au sein de notre commune, suscite des interrogations quant à son contenu et son utilité effective.

Il est indéniable que ce guide, avec ses 64 pages, a le potentiel de devenir un outil incontournable pour les résidents à la recherche d’activités enrichissantes. Cependant, force est de constater que près de la moitié de ces pages sont consacrées à des publicités et que l’autre moitié reprend des informations non-exhaustives, dont certaines sont erronées ou obsolètes.

En voici plusieurs exemples :

  1. Les ateliers créatifs du Chant d’Oiseau figurent toujours dans cette édition, alors que ceux-ci ont cessé leurs activités voici déjà plusieurs années et que vous avez malheureusement décidé en septembre 2023 de mettre en vente le bâtiment qui les accueillait.
  2. L’association Olympic Veteran qui proposaient aux seniors de faire du Volley-Ball à l’école de Joli-Bois n’organise plus de cours car ils n’ont plus assez de membres (les précédents sont devenus trop âgés). Ils regrettent de ne pas être listés dans ce guide qui pourrait vraiment les aider à renouveler leurs membres.
  3. Dans la section art-martiaux, Domomojo (av. Orban 227) qui organise des cours hebdomadaires de Yoseikan Budo et arts martiaux mixtes pour les enfants, ado et adultes n’est pas repris.
  4. Les cours de cyclo-danse de l’asbl Décalage, une danse pratiquée par des partenaires dont l’un est en « Chaise roulante et l’autre debout », ont été oubliés.
  5. Dans la section « fitness », Geostraining (Rue du Bemel, 183) et le Body Training Studio (Rue Longue 122) ont été également oubliés.
  6. La Ludothèque Adaptée pour Enfants et Adultes Atteints d’un Handicap (Lu A.P.E.) qui offre des services précieux à notre communauté est omis. Cette omission nuit bien entendu à leur visibilité mais prive également nos résidents de possibilités d’engagement et de participation.
  7. Il n’est pas précisé en page 46 que le parcours santé localisé à la cité de l’amitié est accessible aux PMR : le logo PMR manque.
  8. Dans la section « instituts de beauté », il manque au moins 5 établissements.
  9. Dans la section “terrasses », il manque au moins 15 restaurants.
  10. De manière générale, l’absence de renseignements clairs sur les types de handicap pris en charge par les activités proposées soulève des questions sur l’inclusivité réelle de ce guide.
  11. Les services proposés par le Wolubus ne sont pas mentionnés alors que ceux-ci peuvent aider des seniors à continuer à faire du sport.
  12. De manière générale, l’absence de carte ne permet pas aisément d’identifier les activités localisées à proximité de son domicile.

 

B. Questions posées au Collège des Bourgmestre et Echevins

Face à ces constats interpellants, je me permets de vous poser ces questions :

  1. Quels sont les revenus générés par les publicités présentes dans ce guide ?
  2. Quels sont les coûts d’impression et de distribution de ce guide ?
  3. Combien de membres du personnel communal ont contribué à la réalisation de ce document ? Est-ce qu’un travail transversal entre les services a été fait ?
  4. Que pensez-vous de créer une carte interactive (de type My Maps de Google Map) des activités sportives disponibles sur le territoire communal ? De nombreux citoyens sont intéressés de faire une activité près de chez eux et non à l’autre bout de la commune.
  5. Prévoyez-vous de corriger dans les prochains jours les erreurs et lacunes que j’ai citées dans une version numérique accessible sur le site internet de la commune ?
  6. Comment comptez-vous améliorer la compréhension des différents types d’activités possibles pour les personnes en situation de handicap ? Un handicap moteur ou un handicap visuel nécessitent des encadrements différents.
  7. L’icône « kids » n’est pas très claire et pour de nombreuses associations l’âge minimum n’est pas précisé. Certains organisent des cours pour les bébés tandis que d’autres organisent des cours à partir de 6 ans. Envisagez-vous de préciser cette information, par exemple sur une version numérique et/ou une carte interactive ?

Il est important que ce guide, en tant que vitrine de l’engagement de la commune envers le bien-être de tous les citoyens, soit à la hauteur des leurs attentes. J’espère que cette interpellation permettra d’engager une réflexion constructive et des actions concrètes pour améliorer la qualité et la pertinence de cet outil. C’est une façon de soutenir les commerçants. C’est dans l’intérêt des personnes qui travaillent au sein de ces organismes mais aussi des personnes qui ont payé pour obtenir une publicité dans ce guide.
Dans le cas contraire, il vaut peut-être mieux arrêter de produire ce guide.

Je vous remercie de votre attention et vos réponses.

 

Visionnez la totalité de nos échanges lors du Conseil Communal :