Fév ’20 : Rénovation des sanitaires des écoles communales de Woluwe-Saint-Pierre : obtention de subsides

La disparition de pistes cyclables à WSP
Mars ’20: La disparition de pistes cyclables
8 avril 2020
Guinguettes saisonnières à woluwe-saint-pierre
Jan ’20 : Guinguettes saisonnières dans nos parcs ?
21 janvier 2020
Rénovation des sanitaires des écoles communales de Woluwe-Saint-Pierre : obtention de subsides

Rénovation des sanitaires des écoles communales de Woluwe-Saint-Pierre : obtention de subsides

Texte de l’interpellation:

Monsieur Bertrand,

Afin de « créer un environnement sain, lumineux, polyvalent et adapté qui suscite l’envie de découvrir et qui permet à tous d’apprendre dans de bonnes conditions », le Collège a notamment prévu en page 22 de la déclaration de politique générale 2019-2024 de « poursuivre la rénovation des sanitaires » dans les infrastructures scolaires communales à Woluwe-Saint-Pierre. En page 6 de ce même document, afin de garantir aux concitoyens « une gestion des finances saine, équilibrée et efficace », il est également notamment prévu d’ « intensifier la recherche de subsides à destination des communes ».

Le 20 janvier 2020, en présence des services communaux, vous nous avez expliqué que les écoles étaient la priorité du plan de maintenance en cours d’élaboration et que ce dernier ne verra le jour qu’en 2021.

Depuis 2015, en Wallonie et à Bruxelles, le Fonds BYX (géré par la Fondation Roi Baudouin) et l’association Question Santé lancent chaque année un appel à projet nommé « Ne tournons pas autour du pot ! ». Ce projet de promotion de la santé vise à améliorer l’état des toilettes dans les écoles en collaboration avec les élèves et le corps enseignant.
De manière générale – sans viser en particulier certaines toilettes de nos écoles communales – selon le Fonds BYX et l’association Question Santé, le mauvais état des sanitaires pousse en effet un nombre important d’élèves à se retenir d’aller aux toilettes lorsqu’ils sont à l’école. Ceci peut avoir des répercussions sur leur santé : troubles du fonctionnement de la vessie, infections urinaires, incontinence diurne, constipation, mal au ventre, troubles de l’attention … Par peur d’utiliser les toilettes, certains en viennent à réduire leur consommation d’eau, ce qui leur fait également courir des risques plus élevés de déshydratation.
Plus de 135 écoles maternelles et primaires en Fédération Wallonie-Bruxelles ont déjà bénéficié d’un soutien du fonds BYX à hauteur de 5.000 EUR par projet. Cette priorité sanitaire a depuis été inscrite par la Ministre de l’Enseignement dans le Pacte d’Excellence.

A notre connaissance, depuis 2015 à Woluwe-Saint-Pierre, aucune toilette n’a été rénovée dans les établissements scolaires communaux (à l’exception du point 11 qui a été rajouté en urgence à l’ordre du jour pour la future rénovation des sanitaires au niveau -1 de l’école secondaire Eddy Merckx) et aucun dossier n’a été déposé pour bénéficier de ce fonds BYX.

Cécile Vainsel et moi-même souhaiterions donc obtenir de votre part quelques précisions:
1. En attendant que ce plan de maintenance voie le jour, allez-vous encourager le dépôt cette année encore des dossiers auprès du fonds BYX en vue de bénéficier de moyens financiers additionnels pour rénover les toilettes des écoles communales?
2. Si oui, comment comptez-vous vous y prendre (information des écoles des procédures à suivre, accompagnement dans ce processus, priorisation des écoles, etc.) ?

D’avance nous vous remercions pour ces précisions.

Cathy Vaessen
Cécile Vainsel

 

Résumé de la réponse orale de l’échevin Antoine Bertrand :

L’échevin précise avoir connaissance du projet “Ne tournons pas autour du pot” mais estime que la hauteur du subside est insuffisante pour y accorder son énergie et celle des services communaux. Depuis le début de son mandat, les services communaux se focalisent en effet sur l’obtention de subsides de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui permettent de financer une part beaucoup plus importante des projets de rénovation des bâtiments scolaires, qui sont en suspens depuis plus de 15 ans à WSP. La commune attend actuellement les résultats de ces demandes de subsides faites à la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Dans l’intervalle, un petit montant est prévu dans le budget ordinaire annuel pour effectuer les petites réparations dans les sanitaires des écoles.

 

Résumé de ma réplique :

Tout en saluant les demandes de subsides lancées, j’ai exprimé ma déception quant au fait que la commune ne comptait pas encourager les écoles à participer à ce projet “Ne tournons pas autour du pot“.
Bien que ce subside de 5.000 EUR semble modeste, il peut être obtenu au moins une fois pour chacune de ses six écoles maternelles et primaires communales, soit au moins 30.000 EUR au total. Ainsi, les petits ruisseaux font les grandes rivières!
Les démarches nécessaires à l’obtention de ce subside semblent simples et sont expliquées dans une vidéo de 1min40. De plus, le gros du travail est à effectuer par les écoles, de sorte que l’obtention de ce subside ne devrait pas mobiliser les ressources des services communaux qui se concentrent sur l’obtention de plus gros subsides.
Si le projet “ne tournons pas autour du pot” a eu autant de succès jusqu’à présent en dehors de WSP, c’est grâce à son aspect fédérateur et éducatif: les enfants participent en effet activement au projet. A l’heure où le Collège cherche – grâce à l’obtention d’un subside de 25.000 EUR! – à fédérer l’administration communale autour de l’adoption de produits d’entretien écologiques, ne pourrait-on pas attendre du Collège des efforts analogues pour l’hygiène de nos enfants ?

 

Suite du dossier :

J’ai envoyé un email à l’échevin Antoine Bertrand après le conseil communal afin de ré-insister sur le fait qu’il s’agissait bien plus qu’un simple subside et que le travail de la commune – qui consiste surtout à informer les écoles – ne serait que très limité. J’ai ainsi repris plusieurs liens internet expliquant la procédure à suivre pour introduire une demande de subside dans le cadre du projet “Ne tournons pas autour du pot“.
L’échevin Antoine Bertrand (en charge des bâtiments communaux) m’a répondu … avoir transféré mon email à l’échevine Françoise de Callatay, qui est en charge de l’enseignement francophone.
J’espère que Françoise de Callatay trouvera le temps nécessaire pour informer les écoles et donner l’impulsion politique nécessaire pour que ce projet puisse prendre prochainement place dans les écoles communales maternelles et primaires de WSP.